COURS DE SAGESSE 25 ET 26

Publié le par Trafficante de poésies

« Le travail que nous faisons ensemble commence au moment où vous vous engagez sur le chemin.

La vraie Compassion, la vraie Sagesse c’est l’écoute, c’est l’attention qu’on porte à l’autre. Même si l’autre dit des choses inintéressantes, s’il vous lasse quelque peu, votre attention c’est simplement de l’Amour. Nous savons que pour vous ce n’est pas toujours facile car vous êtes tous très différents les uns des autres, avec des consciences différentes quant au travail à faire, quant à la façon d’exprimer ce que vous avez de plus cher en vous, de plus beau ou simplement vos préoccupations. La vie sous toutes ses formes vous apporte et vous enseigne à chaque seconde, mais elle vous apprend considérablement quand vous échangez, même si l’échange ne vous apporte pas ce que vous espérez, il y a quand même une unité. L’être qui est sur le chemin doit avoir beaucoup de tolérance.

Vous devez également savoir, qu’il ne s’agit en aucun cas de faire intervenir votre mental, car actuellement, ce n’est plus le moment des grandes études ésotériques. Actuellement, d’autres énergies vous pénètrent, vous transforment, vous transmutent, et pour quelles soient efficaces il suffit d’ouvrir le cœur, d’être simples, d’être humbles. C’est cela qui vous est demandé.

Nous connaissons l’importance que certains êtres attachent à une certaine connaissance, mais la plus belle connaissance que nous vous souhaitons c’est réellement une grande ouverture du cœur. Ne vous égarez pas, mettez toute votre énergie à l’écoute de l’autre, à l’écoute de vous-mêmes, de votre cœur, au ressenti de tout ce qui vibre en vous. Soyez vigilants, que votre intellect parfois faussé par votre mental ne   vous entraîne pas dans des chemins qui ne sont plus les vôtres.

Le travail que nous faisons ensemble ne se voit pas forcément mais il est magnifique parce qu’il vous fait naître à vous-mêmes petit à petit, centimètre par centimètre. Ce travail c’est l’ouverture du cœur, la connexion  entre la conscience de la matière et la conscience spirituelle, et  entre la conscience spirituelle et la conscience Divine.

Point n’est besoin d’apprendre toutes les traditions que vous avez pu avoir en ce monde, elles seront toutes balayées car vous devenez autres, le monde devient autre, les humains n’auront plus besoin de la même nourriture spirituelle que celle qui leur était nécessaire jusqu’à ce jour, ils n’auront plus besoin d’apprendre des techniques, ils auront simplement besoin d’ouvrir leur cœur, d’écouter la vie, de la vivre avec compassion, avec sagesse, avec Amour.

La plus grande réussite que vous pourriez revendiquer, ce serait celle de l’humilité. Plus vous avancerez, plus vous aurez conscience de ce que vous devenez. Lorsque vous aurez cette conscience, vous serez réellement proches de ceux qui vous entourent, toujours à l’écoute avec sagesse, un sourire aux lèvres, un sourire dans le cœur, et même si vous pensez « telle personne est encore totalement endormie, elle est dans l’erreur,  elle perd son temps, » le simple fait de l’écouter avec Amour éveillera quelque chose en elle. Bien sûr, cela n’est pas toujours facile, vos comportements sont fonction de vos personnalités, de vos acquis, de vos facultés intellectuelles ou psychiques mais nous vous demandons, avec tout l’Amour que nous pouvons mettre dans cette requête, d’écouter votre cœur, de le laisser parler, de le laisser grandir, s’ouvrir, de le laisser s’épanouir.

Sur le chemin que vous avez emprunté, si vous ne faites pas cela, vous rencontrerez souffrances, rebellions et incompréhensions. Par contre, si vous vous coulez dans la vie sans révolte, en acceptant tout ce qui se présente à vous avec bonté et Amour, la transformation se fera avec une très grande aisance.

N’oubliez pas, enfants de la Terre, tout change, tout se transforme à une vitesse que vous ne pouvez même pas soupçonner. Votre corps change, vos énergies, votre ADN, vos cellules changent, votre conscience de la vie et de vous-mêmes change. Vous allez de plus en plus prendre conscience de l’être Divin, de l’esprit de vie qui est en vous, vous en éprouverez une joie immense ; cela se passera par petites touches successives et vous donnera une nouvelle force, de nouvelles certitudes, une confiance nouvelle et différente de la conscience et de la confiance que vous aviez avant.

N’oubliez pas, être à l’écoute de l’autre, être à l’écoute de vous-mêmes, être à l’écoute de la vie c’est être dans l’Amour. Nous savons que tous vous avez  d’immenses possibilités d’Amour  que vous n’exploitez pas encore comme vous le devriez, mais cela viendra si votre mental et votre intellect n’y mettent pas barrage. »

Je vois un immense changement, ce sont des séquences de vie en accéléré : des hommes vivent certaines difficultés, se révoltent, souffrent puis peu à peu s’éveillent, comprennent et acceptent. Petit à petit ils prennent conscience que même à l’intérieur d’eux-mêmes ils ne sont pas seuls, qu’ils sont guidés par l’esprit de vie. Les paysages changent, les couleurs aussi.

Je voudrais m’arrêter sur une image mais tout va trop vite. Il y a maintenant une grande quantité de vaisseaux de lumière. Nos frères sont enfin parmi nous mais cela aussi s’accélère. Puis voici les hommes de demain, le rythme ralentit. Ils sont tellement stables, tellement équilibrés ! Ils ont réussi à se reconnecter à leurs trois parties : le corps, l’âme et l’esprit ne font plus qu’un. La dualité n’existe plus, il n’y a que l’unité. Les êtres sont d’une grande beauté, d’un grand rayonnement. Ils me disent :

« Un immense nettoyage se prépare en vous, autour de vous, sur votre planète. Acceptez-le car il est merveilleux, il vous ouvre en grand les portes de votre devenir, il vous ouvre en grand celles de la transition. Tout ce qui est ancien, tous vos concepts, tout cela doit mourir, doit disparaître. Vous devez devenir l’homme nouveau avec une conscience nouvelle, cet homme qui pourra comprendre, qui pourra intégrer, qui ne sera plus complètement rattaché à son passé, à ses souffrances, à ses doutes, cet homme qui aura confiance et foi en la vie qui est en lui, en la vie Universelle.

Oui ! Beaucoup de transformations ont commencé, elles s’accéléreront mais surtout, et cela est important : ne vous accrochez pas à tout ce que vous avez appris, à tout ce que vous avez pu vivre, gardez-en simplement un souvenir qui vous caresse le cœur. Il faut que vous soyez libres, vierges de toute imprégnation afin que toutes les graines de  transformation que nous mettons en vous puissent agir efficacement. Nous savons que vous vous préparez, que vous préparez ce terrain magnifique, ce terrain qui fera de vous des hommes nouveaux.

Si vous avez suffisamment nettoyé, si vous avez suffisamment lâché prise, si vous vous êtes suffisamment délestés de tout poids inutile, vous pourrez sentir en vous-mêmes l’amorce de votre devenir, vous aurez une grande force, une grande joie, une grande sérénité, une grande confiance aussi. La fatigue vous atteindra beaucoup moins, quoiqu’il faille respecter le corps.

Si vous saviez comme nous vous aimons et combien vous nous êtes précieux ! »

 
publié par http://assoc.wanadoo.fr/ciel-a-la-terre

« Il faut considérer que ce que nous appelons maladie est une entité. Il y a le côté viral mais il y a le côté entité, énergie qui est beaucoup plus importante que l’aspect viral ou microbien.

Quand on vous demande de rester centrés, c’est très important parce que, lorsque vous êtes centrés, il y a comme un grand fil de lumière qui relie entièrement l’âme, le corps et l’esprit et aussi beaucoup plus haut. Lorsque vous vous décentrez, il se forme des petites coupures dans cette colonne de lumière, par où pénètre l’entité grippe ou l’entité rhinopharyngite, il suffit d’un infime décalage.

Les entités maladie sont partout autour de vous ; dès qu’elles voient un petit décalage dans votre centre, elles se précipitent et prennent possession de vous. La seule solution c’est d’envoyer énormément d’Amour à cette entité pour la dissoudre, pour lui faire quitter vos corps subtils. La première partie de  l’entité  rhinopharyngite est réellement dans le corps, mais avec des réminiscences dans les corps subtils. Il faut donc envoyer tout l’Amour du Divin en vous de façon à l’annihiler ; si elle n’a pas encore trop pris possession de vous, c’est tout à fait possible. Si ça fait plus longtemps que vous l’avez et qu’elle a pris une place plus importante, il faudra continuer à faire le travail encore et encore.

Bien sûr, vous pouvez vous servir de médicaments, qui sont des supports du corps ; mais avec la conscience de ce que vous pouvez faire, sachant qu’en fait, ce n’est pas la grippe ou la rhinopharyngite que vous avez, mais une entité qui vient générer du désagrément dans votre corps physique et dans vos corps subtils, avec cette connaissance, vous pouvez agir sur elle. Surtout ayez conscience que plus vous avancez, plus vous devenez subtils et fragiles  au monde matériel. Il ne faudrait plus que vous vous décaliez, que vous émettiez des pensées négatives. Ces pensées négatives sont générées par la fatigue, mais cette fatigue ne doit pas exister ; même si vous travaillez beaucoup, vous arriverez à vous régénérer en permanence, en ayant cette conscience de l’énergie qui est en vous, ce feu ardent qui peut sans arrêt fournir à  votre corps l’énergie suffisante.

A l’époque actuelle, s’il y a tant de personnes qui souffrent, qui subissent l’entité de telle ou telle maladie, c’est parce qu’elles ont des grands problèmes existentiels et laissent, dans leur colonne de lumière, beaucoup de vides par où ces entités pénètrent ; il peut y en avoir plusieurs à la fois, ce qui vous fragilise  énormément. »

Ainsi, voici le conseil qu’ils nous donnent :

« Si vous avez des problèmes d’entités de tel ou tel mal-être, la première des choses est de faire appel au Divin qui est en vous, à ce feu central, et d’envoyer avec le plus de foi, de sincérité et de force tout l’Amour de cet être Divin vers l’entité.  Visualisez-la comme une entité et non pas comme le titre d’un désagrément, et vous verrez que vous allez vous débarrasser très vite de ce qui vous génère beaucoup de souffrance et d’ennui. Avez-vous des questions précises au sujet de ce qui vient d’être émis ? » 

Oui ! Quel est le lien entre la crise d’élimination et ce que vous venez de dire ?

« L’élimination ne se fait pas forcément au travers de ce désagrément de santé, elle peut se faire de mille et une façons. L’élimination peut se faire par la transpiration, au niveau physique ainsi qu’au niveau subtil. Elle peut également se faire au travers de rêves, d’échanges entre vous ou de tout autre manière mais elle peut se faire aussi au travers de ces entités qui viennent en vous parce qu’elles forcent une prise de conscience à un autre niveau ; en éliminant l’entité, vous éliminez aussi ce qui l’a attirée. Lorsqu’on parle de désagrément de santé, dans une certaine mesure c’est une élimination parce qu’en rejetant l’entité, vous supprimez la cause qui l’a attirée. Est-ce clair pour vous ? »

Il en est de même pour les douleurs ?

« Les douleurs sont autre chose. Fréquemment, les douleurs sont des concentrations d’énergies souvent sombres en certains points du corps. Pour les douleurs, vous pouvez faire exactement le même travail, essayer de libérer, de déconcentrer ces énergies, de les disperser mais toujours avec l’Amour du Divin en vous, toujours avec ce feu intérieur qui peut complètement transformer votre vie et ce que vous êtes.

Les douleurs sont aussi une cristallisation de  certaines souffrances, de non-dits, d’appels au secours non formulés, de toute une quantité d’énergies émises par l’être physique. Ce n’est pas forcément le nettoyage de tout ce que l’être physique ou l’âme ont pu vivre dans d’autres existences.

Les êtres ne se rendent pas toujours compte s’ils restent centrés. Vous pouvez vous décentrer facilement par la colère intérieure. Certaines personnes, malgré le décalage, arrivent à colmater la brèche instinctivement, elles empêchent donc l’entité de désagrément de passer. Cela se fait à un autre niveau de conscience. »

En faisant l’exercice de la colonne de lumière derrière soi, peut-on se recentrer ?

« Vous pouvez effectivement vous recentrer avec la colonne de lumière mais lorsque vous aurez des colères intérieures ou des comportements négatifs, vous ferez des petits trous dans cet alignement de lumière et, si vous n’êtes pas vigilants, les entités de désagréments s’infiltreront automatiquement en vous. Même en faisant la colonne de lumière, si vous avez laissé infiltrer ces entités de désagrément, ça sera inefficace, il faudra faire tout un travail d’expulsion, de nettoyage profond et d’Amour sur cette entité.»

Ces  désagrément peuvent-ils être des maladies virales ?

« Tout ce qui est maladie, tout ! »

Quand on a mal au dos, ce n’est pas forcément une maladie !

« Le mal de dos, ainsi que nous l’avons expliqué tout à l’heure, vient  souvent des fixations de souffrances psychiques : des refus, des peines, des incompréhensions, des révoltes qui se cristallisent de préférence dans le dos, dans toute la colonne vertébrale qui est la colonne de vie. Votre colonne vertébrale devrait toujours être alimentée par cette colonne de lumière. »

Donc celui qui est toujours aligné n’est jamais malade ?

« Il a très peu de risques d’être malade. Vous n’avez pas le repère absolu pour savoir si vous êtes réellement alignés. Lorsque vous n’êtes plus alignés, c’est généralement en raison de vos pensées, de vos réactions, de la souffrance que vous pouvez avoir de par le relationnel, etc. ; de ce fait vous créez ces ouvertures par où tout peut passer.

Celui qui reste centré en permanence, qui reste dans la confiance et dans la foi, ne doit en principe jamais être atteint par les entités extérieures qui génèrent des désagréments de santé.

Les maîtres ne sont jamais malades.

Essayez de voir parmi vous, qui avez tous un potentiel de santé important. Vous pourrez encore l’augmenter en comprenant et en mettant en pratique ce que nous vous avons dit.

Il faut que chacun d’entre vous trouve ses propres cristallisations. C’est en allant au plus profond de vous-mêmes, en essayant de dialoguer avec vous-mêmes, de vous écouter, de vous voir vivre, de vous entendre penser que vous arriverez à mieux vous comprendre et donc à mieux agir sur vous et en vous. »

Publié dans MESSAGES DES ANGES

Commenter cet article