POUVOIR AU FÉMININ...de EVENS SUPREME

Publié le par Trafficante de poésies

handhold.jpg

 

Pouvoir au féminin
L’impression que tout passe à travers tes yeux
D’o
ù la beauté a déposé un secret gracieux
Pour que ta magie traverse le temps et le spectre
Du soleil par lesquels ces
âmes trouvent leurs êtres
Car chacune de tes qualit
és colore ton essence
Combien serait triste un po
ème sans ton aisance
Une chanson d’amour chant
ée en ton absence.

L’avoeu de son insolence?
Un mâle flétri dont l’égo ne brille que par chance
L’ingrat! Pourtant tes doigts le mettent en transes
Une fois assouvi, t’ouvre les portes de la potence
Comme si la nature ne saurait t’
éviter l’ignorance
De l’abject rat
é, se croyant supérieur à ton offense
Celle au loin qui honore tes nobles souffrances
Sans lesquelles ne brillerait jamais ta confiance
Elle d
émotive déjà ta quête vers la vengeance
Ce qui te relie encore une fois
à l’excellence.
Ton parfum justifie la vie et porte la lance
De celui qui jadis, a trahi ta patience
Par arrogance il camouffle son apparence
Pour t’avoir dup
é si longtemps sans abstinence
Il s’assure le meilleur salaire et nie ton importance
Mais que feront-ils d’un monde sans ta pr
ésence?
En toi se cache l’
œuvre sacrée de l’existence
Combien de tes enfants n’ont pas su leur apparence?
Uniquement
à cause de son infirme espérance
Tu l’as cru, cependant ce c
œur battait en silence
Cette d
échirure te ramène déjà ce mal de conscience
Pour lequel tu as sacrifi
é ton corps et tes exigences
Alors rien ne sera plus jamais pareil car ta m
éfiance
Est la conception de toutes les couleurs intenses
Arrach
ées au cime de ta platitude sans défense
Pour mieux saisir les ruses et ses fr
équences
Tu te rappelles de la fois o
ù tes confidences
Ont connu son affreux appui et influence
Des nuits chaudes et o
ù sa viande noire et puissance
Se sont m
êlées avec ta houleuse moiteur par carence
D’ivresse sans se soucier de tes r
êves d’adolescence
Combien de fois a-t-il d
écouché sans conséquence?
Connais-tu seulement la valeur de tes exp
ériences?
Am
ères mais sans rien qui peut t’enlever les nuances
Ch
éris les cicatrices qui t’ont livré ta délivrance
Rien n’est plus musical que les efforts de ta persistance
L’homme sera toujours mauvais sans ta tol
érance
Car sa fiert
é et confiance viennent de ta semence
Un jour d’octobre j’attendais l
à-bas, pure coïncidence
Et mon regard se posa sur l’abondance d’une flagrance
Cette femme vit d
élicatement en toi par bienveillance
Car son
œil est le plus avancé de la vie et de ses romances.



 profile.jpg

Publié dans POÊMES

Commenter cet article

isabelle 27/10/2007 16:14

Mon cher Evens...
Toujours fidele a toi-meme...voila un poeme des plus magnifique.Il est vrai que les experiences de notre vie font de nous ce que nous sommes aujourd'hui et de ce que nous serons demain.Faire la juste part n'est pas toujours facile et souvent ce que la vie nous apportera de bien par la suite sera terni par la malveillance de certains qui ont abusés de tous ce qui nous rendait ouvert a l'amour...
Continue de nous faire rever ou reagir avec tes poemes qui sont toujours aussi vrais et remplis de souvenirs pour qui s'y retrouve.
Avec amitié ..isaxx

Marilyn 13/10/2007 04:00

À travers les yeux du poète, je vois au fond de mon oeil souffrir mon âme par expérience, par défense, par carence, par négligence, par silence...

"Pouvoir" et "féminin" merveilleusement accordés et, là, il ne s'agit pas d'apparence mais plutôt de ce qui a le plus d'importance : cette essence peut-être moins en évidence, celle qui apporte l'espérance dans ce monde où l'homme et la femme sont marqués par la différence.

Je suis de celles qui croient que les deux genres sont porteurs d'excellence. Par la patience, la confiance et la tolérance, il est possible d'avoir un échange baigné de bienveillance et d'appartenance. Et c'est là un des grands défis de notre existence.

Marilyn

Stéphanie 12/10/2007 23:29

C'est fou comment des mots peuvent nous faire penser a un tats de choses...Nous entendons souvent les gens dire qu’une odeur ou un certain son nous rappel notre enfance…ou simplement un événement survenu dans la passé. Après la lecture de ce poème, je peux définitivement dire que les mots ont le même impact sur moi et probablement, sur la plupart d’entre vous. Durant la lecture de ceci, je me suis reconnu et j’ai reconnu des gens proche de moi…«Vivre et laissez vivre»,«Demandez et vous recevrai», sont des choses que j’ai apprise. Merci, Evens, de m’avoir fait rappeler des fait, qui font de moi, aujourd’hui, ce que je suis.

indigowoman 12/10/2007 17:32

intéressant à lire.....