MASQUE ET MOI.....de EVENS SUPRÊME

Publié le par Trafficante de poésies

 Masque et Moi.


Tant de choses me paraissent si lamentables,

Mes maux semblent surgir du même moule.

Sans façon, ma destinée me rend coupable.

La vicissitude nuit à mon sort qui chamboule,

Mes espoirs  vers l’abîme et les maléfices.

Mes revers trop injustes sont sanguinaires :

Un mal pour un bien, dit un père à son fils.

Si je souris c’est pour tromper le tonnerre.

Ces loups jurent que je n’ai pas assez purgé.

Selon eux, mon  fort accent loge ma défaite.

Leur conviction se repose sur des préjugés,

Et sur un système mêlant nègre avec bêtes.

Ma robe noire, parait-il provoque le chaos,

Et m’écarte de mes droits de subsistance.

Afin de renier les stigmates de mes héros,

Leur venin revendique l’aboulie de mes sens.

Je ne peux fuir ni même me fier sur la chance,

Selon la tendance, je suis exposé et voué,

À la prison de conscience de ces surdoués.  

Je subis leurs lois derrière une vitrine malsaine,

Tourbillonnant autour des larmes de mes peines.

 

Ces sociétés civilisées, peu importe leur grosseur,

En vérité sont sous l’effet dégradant du cœur Noir,

Où derrière chaque profit se cache un ravisseur.

La rivalité entre riche et pauvre plaint le devoir,

Qui s’écarte des notions morales de l’évolution,

L’un a le trône par cupidité et abus d’autorité

Et l’autre avale son dernier pain avec hésitation 

Le même courage jadis, derrière ma minorité,

Me tend la main même si le diable s’en moque,

Afin de comprendre les vérités de mes racines.   

Ils veulent salir mon respect car ma peau choque.

A chacun de mes pas le sol s’ouvre et m’assassine,

M’obligeant à être l’amortisseur des géants.

Même dans notre art ces dieux cherchent le fléau,

Comme si nous étions des animaux malveillants.

Ils s’en lavent les doigts puisqu’on est costaud.

L’ironie me parait immonde et inacceptable.

Leurs injures sont assises avec moi sur la table,

C’est la preuve qu’ils n’ont encore rien compris.

Les Rois du Monde tentent d’étouffer mes cris,

Ils refusent également de reconnaître ma valeur,

Ni celle de ceux avant moi qui ont vaincu la peur.

Chers frères, battez-vous pour votre fierté.

Ramassez vos raisons, vos livres et votre liberté.

Réfugiez vous à l’université et attendez l’assaut,

Notre arme est la force de l’esprit et des mots :

Ils ont peur de composer avec notre apparence,

Prétextant que le vent de nos ruelles si denses,

Est privé du parfum de la paix et de sa formule.

Même les pires retards viennent de nos pendules.

Mes frères, détrompez-vous et ne soyez pas sots

Car injustement vous serez derrière les barreaux.

Mes frères, enlevez vos chaînes et dents en or,

Remontez vos pantalons si vous marchez dehors.

C’est dans la gloire que les initiatives séjournent

Non pas dans les accessoires bruyants qui tournent.

L’excellence se trouve dans l’amour et l’union,

Alors, cessez de vous manger comme des lions.

Cédez aux lois et n’allez pas contre le courant

Il n’y a de morale que dans l’oeil du tolérant. 



Comme je trouves désolant de voir qu'il y a encore autant de racisme.......BONNE CHANCE EVENS!!!!!

 

                

Publié dans POÊMES

Commenter cet article

steff 26/02/2008 05:45

je trouve que tu as beaucoup de talents , et tu exprimes tes idees de facon exceptionnelle.On a beaucoup a apprendre de tes textes mon cher...mwen konn de kisa ou ap pale..bravo a toi..et chapeau..a bientot

Isabelle 20/02/2008 21:32

Je vous lis et je ressens la couleur de votre souffrance qui transcende de générations en générations. Des mots qui coulent si bien qu'ils vous donnent la noblesse de la grande littérature. Alors quelle incohérences pour ceux qui ont l'ignorance de pas aller au-dela de votre surface, pourtant si lisse et douce...
Comment ne pas ne pas vous tenir entres vous si serré même si les conscéquences sont lourdes pour votre réputation et votre avenir que les blancs perpétues dans l'éducation de leur propre reproduction. Des raciste en série incultes et intolérants à la différence, qui pourtant fait de ce monde un amalgame culturelle nécessaire. Ce que le peuple noir a apporté à la notre c'est une danse universelle, un langage du corps envoutant et profond de ce qu'est le désir et la fusion du corps avec une énergie stimulante. Un corps fort et souple dans lequelle nous femme s'y roulerait en boule pour se sentir protégée. Ou de la musique qu'il leur coule dans les veines et leur secouent le bassin pour nous nous rappeler que de la danse émane la sensualité.
Mais pour vous comprendre nous blancs, devont avoir vécu ce qu'est ce sentiment de reject et de jugements. Vivre ce qu'est d'être dans un pays ou endroit ou nous sommes minoritaire et moins aisés. Je l'ai vécu, j'étais la seule blanche a des kilomêtre à la ronde et j'ai vu dans leurs yeux ce que vous voyez encore, tous les jours et qui malheureusement ne semble pas encore tendre a disparaitre avec le temps et malgré le semblant de tolérance sur les relations inter-raciales. J'ai foi qu'un jour nous pourrons tous nous regarder comme si nous étions egaux mais simplement différents.

Je suis honoré de transmettre ces écrits si poétiques mais oh! combien tragique puisque l'ignorance engendre la souffrance.

Je vous aimes!!!
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Papillon Verseau

Evens 20/02/2008 21:12

Merci Roselle,
Je veux te remercier sincèrement pour ce commentaire qui me touche énormément.Il est vrai que, physiquement, certains avantages nous ont été légués par nos ancêtres issus de l'esclavage ou des travaux forcés. Personnellement, je ne peux affirmer que l'homme noir est supérieur sexuellement aux autres car beaucoup sont victimes de cette légende urbaine, raison pour laquelle bien souvent, dans le films pornographiques, il est présenté sous forme d'animal possédant un membre disproportionné et prêt à défoncer toute les chattes en chaleur sans aucun érotisme, sensualité ni humanisme. Meme les cris qu'il pousse en éjaculant se rapportent à la douleur des chaînes et des coups de fouet sur sa peau d'ébène et ce, pendant cinq cents ans injustement. Beaucoup de femmes blanches ont peur des Noirs à cause de cela et celles qui n'ont pas froid aux fesses, le fréquentent généralement juste pour satisfaire cette curiosité bestiale qui heureusement les amène parfois à découvrir d'autres aspects plus intéressants de l'homme noir et de sa culture. Tout ce que je voudrais, c'est que les blancs aient le courage d'affronter l'homme noir de face et non pas de profile, d'arrêter de se sentir obligé de faire semblant qu'il nous accepte alors tout ce qu'il pense de nous au fond n'a guère évolué car sa croyance reste semblable à celle de Gorges Bush ( père et fils) face aux Arabes et aux Africains:l'invasion de L'irak et sa négligence face à la Louisiane( les « réfugiés » de la Nouvelle-Orléans étaient dans leur grande majorité des Noirs, et ils étaient pauvres. Dans un sens, cela n’avait rien de surprenant ; mais dans le cadre républicain classique dont les Américains se souvenaient confusément, l’inégalité raciale et économique prit un poids différent : c’était une source de honte. Contrairement à la culpabilité, qui est intériorisée et individuelle, la honte se manifeste dans les yeux des autres et réclame des remèdes sociaux. L’autisme de la politique étrangère de Bush est mis en question par la redécouverte de la honte )lors de l'ouragan Katrina, sans oublier le Rwanda en 1994 (En fait, il existe beaucoup de preuves pour suggérer que des informations détaillées sur l'ampleur du génocide était en effet à la disposition des Etats-Unis - à la fois avant et pendant les massacres au Rwanda, ils n'ont rien fait) appuient fortement mes dires. Le monde étant ce qu'il est,les humains doivent travailler fort pour se désillusionner et s'amener la vérité telle qu'elle est et non pas comme on l'imagine ni comme elle transparait faussement dans la plupart des regards et consciences remplis de préjugés.
Kimbé-la! ( Gardez espoir)
Evens

Evens 20/02/2008 20:27

Merci Roselle,
Je veux te remercier sincèrement pour ce commentaire qui me touche énormément.Il est vrai que, physiquement, certains avantages nous ont été légués par nos ancêtres issus de l'esclavage ou des travaux forcés. Personnellement, je ne peux affirmer que l'homme noir est supérieur sexuellement aux autres car beaucoup sont victimes de cette légende urbaine, raison pour laquelle bien souvent, dans le films pornographiques, il est présenté sous forme d'animal possédant un membre disproportionné et prêt à défoncer toute les chattes en chaleur sans aucun érotisme, sensualité ni humanisme. Meme les cris qu'il pousse en éjaculant se rapporte à la douleur des chaînes et des coups de fouet sur sa peau d'ébène et ce, pendant cinq cent ans injustement. Beaucoup de femmes blanches ont peur des Noirs à cause de cela et celles qui n'ont pas froid aux fesses, le fréquentent généralement juste pour satisfaire cette curiosité bestiale qui heureusement l'amène à découvrir d'autres aspects plus intéressants de l'homme noir et de sa culture. Le monde étant ce qu'il est,les humains doivent travailler fort pour se désillusionner et s'amener la vérité telle qu'elle est et non pas comme on l'imagine..comme elle transparait faussement dans la plupart des cas.
Evens

Roselle 15/02/2008 05:11

Le racisme, c’est l’ignorance. Les préjugés sont puissants, car ils viennent souvent des gens de l’entourage à qui l’on fait généralement confiance, qui eux l’ont entendu de leur entourage également. Finalement, qu’est-ce qui fait autant peur? La différence probablement, surtout lorsque celle-ci se révèle par des faussetés. Les hommes blancs ont peur des hommes noirs. Ils espèrent ne pas perdre le coeur de leur femme ou de leurs filles dans les bras d’un Noir. Probablement que l’homme blanc sent la menace du mâle noir qui pourrait venir satisfaire mieux que lui-même les désirs de sa femme. Probablement que le bon père de famille veut protéger ses filles d’une vie de débauche et de problèmes avec la justice. J’admets que l’homme noir est supérieur sexuellement à toutes les autres races de la terre. Mais je n’admets pas qu’on le mette si facilement en prison et qu’il se mette, lui-même, derrière les barreaux. C’est vrai que la société ne leur laisse guère le choix. Tant de préjugés doivent certainement peser très lourd sur leur estime et leur confiance de gagner leur vie de façon honnête et gracieuse. D’une certaine façon, ils sont poussés derrière les barreaux, lentement mais sûrement. Ainsi la domination continue.
Le racisme sert à protéger la société d’accueil, en apparence. Mais si cette attitude provoque le désordre, le désespoir et la violence, à bien y penser le racisme nuit à la société d’accueil qui entretient ces fausses croyances. Pour s’en sortir, il faut ouvrir les yeux. Les Noirs doivent voir d’un oeil plus indulgent la peur qu’ils suscitent et les Blancs doivent voir d’un oeil plus accueillant les Noirs. Après tout n’aiment-ils pas la musique, la danse, l’amour et la chaleur?
J’ai la chance d’avoir d’excellents amis noirs. Je ne suis plus raciste depuis la première amitié que j’ai eue avec l’un d’eux. Une fois qu’on les connaît profondément, on ne peut faire autrement que les aimer et les respecter. C’est vrai qu’il y a une différence de mentalité, mais le bien et le mal sont présents dans toutes les races, arrêtons de s’en faire à croire!