NOTRE ROMAN....10

Publié le par Trafficante de poésies



Après cette dernière aventure, elle avait ralentit ses ardeurs. Elle retournât la ou elle se sentait si bien, avec ses amis gays. Ils prenaient si soin d’elle et elle leur rendait bien.  Son bon et bien-aimé ami Maleek  s’était cassé  la cheville et il avait  besoin d’une nounou. Elle le dorlotât, le massât, fît la cuisine, sortie son énorme chienne aux allures de Scooby doo, de par sa façon de courir avec ses pattes qui n’en finissent plus. Une danoise argenté parsemée d’énormes grains de beautés noirs, sexy et intelligente, immense dans sa démarche mais aussi quand elle s’étend de tout son long tout en prenant des poses de diva.

Dans ce loft d’un quartier défavorisé du centre-ville de Montréal, ce niche un être tout à fait délicieux. La finesse de son esprit, la subtilité de son humour, son sarcasme incisif mais hilarant en font un personnage gai et coloré. Fidèle à lui-même, il est roi de son royaume et traite ses sujets avec attention et générosité. Dans un décor aux lueurs écarlates, tapissé d’art et de sculptures du monde,  tout est gros et imposant. Comme pour y refléter toute sa masculinité sous ses allures caricaturalement efféminées. Mi-homme, mi-animal, mi-femme, un amalgame parfait pour elle.  L’ambiance y est toujours  à la fête.  Un vas et vient constant d’amis tous aussi gays les uns que les autres, s’y arrête pour faire le plein d’euphorie. C’est toujours drôle, du moins quand elle y est. On ne manque jamais de rien, alors tout à fait normal qu’il soit toujours très entouré. Elle-même à toujours beaucoup de peine à le quitter car il embellit son univers, stimule sa créativité et alimente sans cesse son désir de le faire rire. Ils sont l’un pour l’autre leurs muses respectives. Ils ont mille et un projets, tous plus fous les uns que les autres, mais sachant très bien qu’un jour ils en mettront un à exécution. Il croit en elle et elle croit en lui aveuglément. Avec lui elle se sent en sécurité car il à toujours une solution. Son imagination débordante, sa douce manipulation et même parfois son arrogance lui permettent  de se sortir de toutes situations la tête haute et le sourire en coin. Sa démarche est royale, ses vêtements audacieux et sa prestance est  majestueuse. Ensembles ils forment un duo tout à fait fascinant. Leur entré est toujours  remarquée et VIP.  Avec eux elle ne pense pas au sexe même si c’est le sujet de conversation numéro uno de ces joyeux lurons. Elle se gave de leur affection, s’embellit de leur compliments et se réjouit de les courtiser que pour le plaisir de la chose sans issus ni conséquences. Elle danse et danse encore, se bidonne, et s’exprime naturellement dans cette univers dont elle fait maintenant partie.

Mais après quelques jours, quand elle revenait dans sa banlieue, la testostérone ayant  embaumé sa peau elle avait besoin d’un homme, d’un homme à femme. Alors elle se remettait  au magasinage d’hommes en catalogues. Même qu’à force d’avoir lu les  ‘’chating’’  de  ses mâles en rut, elle parlait leur langage.  Elle extériorisait  presque vulgairement son besoin de sexe. Peu importe leur  âge, de toutes façons ce sont eux qui  l’avaient choisi. Elle fixait des rendez-vous trop éloignés pour être respectés. Puis elle n’était  jamais tout à fait prête à rencontrer quand ce n’est  que pour consommer sa chair. Car même si sont corps criait ces animosités, son cœur lui, aimerait tant aimer…   Qu’il y en est  un qui touche son âme, qui savoure son humour et adule son corps Un qui tombe en amour avec ce qu’elle devient, à été et sera.  Mais peut-elle le trouver à travers cette cohorte d’inconnus? Qui on tous les mêmes passe-temps. Aucun ne se démarque vraiment des autres pas son originalité. Ils veulent ou ne veulent  pas tous la même chose : du sexe sans attentes. Même si sa tête voulait rationaliser sa carence affective et se dire pourquoi pas? Pourquoi ne pourrait-elle pas elle aussi se contenter que d’amourettes éphémères,  le temps d’une nuit  torride fantasmatiquement, car la déception est toujours le premier risque à courir dans ce genre de rencontres en commandes.  Mais elle se dit qu’un jour ça sera son tour…

Publié dans notre roman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

indigowoman 26/04/2008 12:08

l'héroïne se sent si bien avec cet ami gay qu'on lui dirait bien de rester avec lui, mais il est vrai que l'amour d'un homme à femme, c'est bien aussi.... mais il ne faut pas qu'elle se contente de chercher dans un catalogue ! certes pur sexe c'est sans conséquences, mais un peu d'amour qui dure c'est bien aussi, résultat, pourquoi ne pas ne pas faire taire ses ardeurs sexuelles, laissez sa tête prendre des vacances, et juste profiter, doucement, de manière zen....

gros bisous ma chérie !!!! XXX