SEULE, JAMAIS SEULE!!!

Publié le par Trafficante de poésies



                                                             SEULE,  JAMAIS SEULE!!!

REFRAIN :

Seule jamais seule, ne me laissez pas avec elle!!!

Je vous cris mon désespoir, prenez-moi sous vos ailes.

Seule avec elle, seule, toute seule devant mon miroir.

À me lamenter en broyant du noir.

Seule jamais seule,  car la vie n’est pas belle.

Sauvez-moi!!! Je suis en crise existentielle.

Seule avec  elle, seule, toute seule je ne veux pas voir,

Tout ce qui se cache au fond des tiroirs.

 

De toutes les épreuves que je dois passer pour payer ma dette, cette solitude me tue.

Seule avec elle, seule, toute seule, ma réalité m’en met  plein la vue.

Ma solitude, c’est elle la vedette, car  avec elle, c’est la vérité toute nue.

J’ai choisi et joué ma liberté, maintenant je l’espère, car elle sera mon salut.

 

Cette solitude que j’ai redouté toute ma vie, car je ne voulais qu’aimer.

Car avec elle, la vie est ennuyante, car elle ne sait pas s’amuser.

Elle m’isole, me désole et pourtant inconsciemment c’est moi qui l’ai invité.

Seule, jamais seule, je ne voulais pas la rencontrer.

 

J’ai eu une vie remplie, remplie de joies et de peines.

Des jours heureux et des nuits de haine.

J’ai aimé, mal aimé et aimé des mal-aimés.

Seule, jamais seule je vivais pour l’amitié.


Quand on choisi le plaisir et la facilité,

Quand on a donné, payer,  acheté et  enivré.

Toujours pour empêcher que cette solitude me prenne.

Seule, jamais seule, je voulais être reine.

 

Cloitrée entre les murs du silence,

À pleurer leur absence.

À attendre que ma fille me revienne,

Payer ma dette, pour que mon honneur je reprenne.

Seule, jamais seule, maintenant je fais pénitence.

 

Ce lourd secret que je traine

Qui  m’assombrit  et m’enchaine.

Seule, avec elle, toute  seule, je maudis mes choix de vies.

Solitude redoutée, liberté à tout prix.

Seule, jamais seule,  ça n’en valait pas la peine.

 

Mais c’est avec ma solitude que j’ai compris,

Seule, avec  elle, toute seule, j’ai su qui sont  mes vrais amis.

Que de temps passé, je me suis finalement rencontré.

À l’intérieur j’ai regardé,

Seule, jamais seule je ne serai, car j’ai le pouvoir d'aimer et de créer.

 

 

                                                                                                                        
                                                                                                         
Trafficante de poésie 2008

Publié dans COMPOSITIONS

Commenter cet article