NOTRE ROMAN....11

Publié le par Trafficante de poésies



Enfin l’été!!! Saison chaude et humide qui  dénude. Le soleil et son énergie vivifiante qui dore la peau pour la rendre plus séduisante. Tenues légère, petites robes et camisoles moulantes, enfin le moins épais possible puisque elle est déjà en rondeur. Mais ses courbes elle les a apprivoisé et fait le tour pour mieux les exploiter. Avec le temps ou plutôt avec l’âge elle avait apprise que les goûts sont dans la nature des gens et dieu merci chacun est différents. Que l’important se porte dans l’acceptation de ce corps qui est la première impression de ce que nous sommes. Que la façon dont nous le présentons à un effet directe sur la façon dont les autres le percevront.  De paire avec  l’apparence il y à la prestance. Quoi de plus séduisant que la confiance en soi. Que le sex-appeal se porte dans la démarche, le regard, l’humour et l’intelligence. Marcher le dos droit, croiser les jambes, rentrer son ventre, posture décente. Alors sachant cela le reste dépend de la chimie et de l’effet que l on fait.

Ses figures de style plaisait aux blacks, son dandinement fessier les attirait. Elle est faite forte et ils aiment ça. D’ailleurs un de ses amant noir New Yorkais lui avait même dit qu’elle pouvait prendre autant de poids qu’elle voulait mais dans les fesses. Et il est bien vrai que la féminité d’une femme se trouve dans sa taille et dans la chute de ses reins. Elle aime aussi les blacks. Leur peau lisse et ferme, leurs  muscles naturellement développés, leurs mouvements félins au regard dévorant. Car ils ne peuvent cacher leur désir. Elle les aime moka et éduqué.

Alors  en ce jour de fête des pères dans une ambiance de rave elle en captura un. Il accompagnait sa date des fêtes précédentes celui qui avait un sourire aussi immense qu’en ce jour d’été. Encore une drôle de coïncidence, il était là au jour de l’an à pâques et là, à la fête des pères.  Un ange avec un sourire divin. Ni plus ni moins, car ils étaient sans mots, tous leurs échanges étaient visuels et labiales. Il est un sourire sur deux pattes bondissant d’un ami à l’autre, s’arrêtant sur elle toujours au bon moment. Se transformant en un être tendre et affectueux la désirant naturellement. Mais cette fois-ci le scénario changeât, il avait un copain, un beau grand black, anglais aussi. C’est en quittant ce merveilleux endroit qui vibre au son des meilleurs DJ, sur une musique qui fait danser une foules colorée de gens aussi beaux les uns que les autres. Un aire de pic nic ou se mélange touriste, enfants chien et gays. Il y a une énergie d’amour et de paix. Sous une immense sculpture d’acier sur la rive d’un fleuve ou s’y couche le soleil,  nous baignant d’une lumière rose. Engourdit et euphorique, elle et ses amis quitte pour terminer la fête de son ami LouLou. Suivant de près sa date, ils prirent tous le métro, mais chaque gang dans un wagon différent. À la sortie, dans les escaliers roulant, l’ami de ’’sunny smile’’ qui ne devait pas savoir qu’ils étaient  pré-matché pour la fin de la soirée, lui dit :

_Are you following me?

Elle lui répondit que non c’était plutôt lui qui la suivait puisqu’il se trouvait derrière elle. Cette réponse semblait l’avoir séduit puisque à partir de là, la conversation est devenue fluide et constante. Très  très  réceptif l’un à l’autre, la séduction était entamée, la chimie évidente, car autour, plus rien. Ils suivirent les autres sans toutefois ne leur porter aucune attention. Ils étaient l’un dans l’autre, à rire et à se séduire. Peu à peu, la foule se dispersait, le temps passait et eux se rapprochaient à un point tel ou elle prit l’initiative de poser sa jambe sur les siennes. Il se mit naturellement à la masser et à caresser son mollet. Elle aimait son contact et sa chaleur. Sans jamais cesser de bavarder et de la charmer par son humour et son intelligence. Il avait un brin d’arrogance et une forte prestance, digne d’un sagitaire. Voyant tout cela, son ange souriant qui jasait avec une autre jolie demoiselle, du se rendre compte, qu’un couple se formait. Tout se déroulait bien, aucunes explications nécessaires, chacun sa chacune. Ils ont même quitté en même temps…Et sont probablement même partis ensembles.

Se retrouvant seuls à leur table. Ses amis à elle étaient dans un autre coin de la terrasse. Ils abrégèrent la soirée. Elle les salua en leur présentant son soupirant, puis ils quittèrent main dans la main pour se rendre chez lui…..

À suivre….

Publié dans notre roman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

iw 18/06/2008 15:10

ça devenait intéressant, comme tu sais l'écrire... à quand la suite ? :D

XXX