NOTRE ROMAN....8

Publié le par Trafficante de poésies


Il parlait peu, mais souriait toujours en la regardant. Il était tendre et affectueux. Comme elle, la seule chose qu’il voulait, de la tendresse à l’état pure. Étant donné qu’ils  étaient chez un ami, ils devaient se retenir de se dévorer littéralement.  Mais l’excitation était à son apogée, enlacés comme 2 serpents qui se lovent, le contact de leur sexes, directe et valsant l’un sur l’autre, à la vue de ses amis qui eux, n’en avaient rien à foutre. La musique était bonne et l’ambiance rythmée et euphorique. Jamais elle n’avait eu tel comportement devant des gens. Toujours à sa place, jouant plutôt la psychologue et astrologue elle s’épivardait. Cette fois-ci aussi, sauf que son attitude était plus érotisante à la limite provocante mais ses amis étaient gays ou femme alors sans jugement. Lui, il ne disait rien, jamais. Il la touchait, prenait son visage entre ses mains pour l’embrasser, toujours souriant. Son érection évidente se confondait, coincée entre la succion de leur bassin. Pendant des heures, ils se sont agacé, excité et lubrifiés….Une relation sexuelle complète devenait pressante. Elle sentait bien ce phallus imposant, appuyant sur son pubis dominant. Des heures de préliminaires, alors quand est venu le temps de passer à l’action. Après que tout le monde fut partit ou couchés. Il la pénétra  sur le divan dans une position plutôt inconfortable, mais o.k. pour qu’elle puisse se caresser en même temps. Courts ébats….. Mais satisfaisant! Au réveil, elle partit pour le travail et lui chez lui comme ça, sans se laisser leurs coordonnés.

À pâque, à la même place, elle le revue…Il lui demanda en anglais, car il était anglais…

Voilà! ….Pourquoi il parlait peu!!!!

-Are You whit  a guy?

Elle répondit :

-No! Whit  two gays!

Alors il l’embrassa….C’était officiel ils repartaient ensembles. Après avoir dansé pendant des heures, elle faussa compagnie à ses joyeux lurons et le suivit quand lui, le décida…

Pénétrant dans son univers, elle y  découvrit une toute autre image de ce qu’il dégageait. Un appartement décoré avec gout et raffinement, tapissé de toiles de toutes  sortes sans être assortis les unes avec les autres.  C’était chaleureux et Feng shui. Jamais elle ne se hâtait de visiter chaque pièce de ses hôtes, encore moins leur chambre à coucher. Mais cet homme piquait tout à coup sa curiosité. Étant vierge, donc discret  et réservé, elle regardait attentivement ce qui pouvait lui en dire plus sur lui. Quand elle ouvrit la porte de sa chambre à coucher, elle en perdit presque connaissance. Ses murs était couvert d’énormes tapisseries de tissus, affichant d’énormes  soleil, lune et planètes. Mais au dessus de son lit : le zodiaque!
Elle perçue cela comme un signe. La pièce éclairée de chandelles, était invitante et romantique. Attentionné et gentil il veillait à ce qu’elle soit à l’aise. Elle le trouvait si beau avec son sourire ensoleillé.

Elle avait envie de LUI  faire l’amour. Contrairement à son autre aventure, ou c’était elle la privilégiée. Elle prenait plaisir à le toucher à l’embrasser, le masser, à lui donner du plaisir …quoi! Il avait un beau corps doux et il sentait si bon. Elle le faisait frissonner de tout son long. Ils s’embrassaient tendrement et passionnément. Elle s’amusait avec lui en lui donnant toute son expérience de femme mature et expérimenté. Avoir du désir pour cet homme lui faisait du bien puisque son ex voltigeait toujours dans sa mémoire. Parfois elle se demandait même si elle pouvait en désirer un autre. Même si cette aventure était éphémère, elle se sentait aimante donc vivante. Alors ils s’aimèrent, amoureusement et passionnément. Ce n’était pas que du sexe. C’était un besoin sans mots, simplement de la tendresse, des caresses, des frissons, une fusion momentané pour deux être qui se donnent sans conséquences, ni conditions. Elle donna plus qu’elle ne reçu, mais c’était son plaisir de faire plaisir. Elle s’amusa avec son membre qui répondait aux moindres effleurements, c’était comme si elle le connaissait depuis toujours. Son pénis réagissait instantanément, se gonflait et se reposait, obéissant au doigt et à la bouche. Elle en faisait ce qu’elle voulait pendant que lui réagissait par des gémissements de plaisir, jusqu’à ce qu’il n’en puisse plus. Il la prit frénétiquement pour lui exprimer à quel point il la désirait. La baisa comme un homme puissant, pendant une heure,, ils ont fait toutes les positions, pour s’éteindre  épuisés et rassasier….

Ils passèrent la journée du lendemain ensemble à regarder des films. Il  la ramena chez son ami vers  17h, car il devait se reposer de cette nuit pratiquement blanche. Ils échangèrent leurs numéros de téléphone, mais elle savait que ce n’était encore qu’une aventure….

Elle commençait  à comprendre les hommes et surtout cette génération, ou les fleurs bleues n’ont plus leur place.

Publié dans notre roman

Commenter cet article

Isabelle 02/04/2008 02:45

Merci ma très chère compère!!!

Tes mots sont toujors si réconfortant!

xxx

indigowoman 01/04/2008 23:25

ah bah alors là c'est une fusion, y a pas d'autres mots ! intense, forte, passionnée, délectable !

intéressante même !